Le test Blowerdoor, késako?

test-blowerdoor-isolation-portes

Appelé aussi test d’ « infiltrométrie », le test Blowerdoor permet de visualiser quelle est l’importance d’infiltrations d’air dites « parasites » d’un bâtiment et d’évaluer le niveau de perméabilité à l’air de celui-ci.

Autrement dit, il permet de vérifier que votre habitat laisse passer la quantité d’air nécessaire et suffisante pour une bonne aération sans pour autant que celle-ci soit la cause de coûts onéreux notamment en hiver.

À noter que dans une maison comme dans un appartement, les ventilations sont nécessaires et obligatoires. Elles assurent le bon renouvellement de l’air et votre sécurité. Mais elles doivent être maîtrisées, c’est-à-dire qu’elles ne doivent pas devenir la cause de perte d’énergie. Une bonne étanchéité à l’air est donc primordiale. Elle permet aussi de conserver l’enveloppe du bâtiment en état et de maintenir un confort acoustique et thermique.

Sont faits normalement, pour toute construction, deux tests Blowerdoor. Le premier est réalisé pendant la phase intermédiaire de la construction, c’est- à – dire entre le clos et le couvert. Le second est réalisé à la fin des travaux et doit apparaître dans l’étude thermique du bâtiment.

Comment cela fonctionne ?

Pour effectuer une recherche de fuite éventuelle, les techniciens se munissent d’une porte soufflante, généralement placée à la place de votre porte d’entrée (le test peut également être fait sur une fenêtre). Elle est équipée de ventilateurs et d’un appareil de mesure de pression. Les entrées et sorties d’air habituelles à votre habitat sont obstruées, de façon à pouvoir repérer les endroits qui laissent malencontreusement passer l’air. On dit alors que le bâtiment est mis en dépression ou en surpression. Grâce à un équipement spécial tel qu’une camera thermique, des fumigènes et des enregistreurs de pression et de débit, une série de tests est réalisée qui permettent de mettre en évidence les zones sujettes aux infiltrations d’air.