Comprendre l’isolation phonique de vos fenêtres

images

Nous vous avons d’ores et déjà présenté les performances thermiques des fenêtres et expliqué comment elles sont calculées. Nous revenons aujourd’hui sur les performances acoustiques de vos fenêtres à travers l’isolation sonore. Toute d’abord, l’isolation phonique dépend de votre vitrage : avez-vous du simple ? du double ? du triple ? Il est évident que l’isolation sera d’autant plus importante que le nombre de vitrage présent dans votre menuiserie.

Ainsi, afin d’avoir une bonne isolation phonique de base, il vous faut un double vitrage. Ensuite, vous retrouvez un “code” qui vous donne les informations sur les deux aspects de votre vitre qui font varier l’isolation sonore :

  • l’épaisseur de chaque vitre ;
  • l’espace entre les deux vitres ;

Ainsi, pour un double vitrage, trois chiffres se succèdent qui indiquent, dans l’ordre, l’épaisseur de la première vitre, l’espace entre les deux vitres et l’épaisseur de la seconde vitre. Ainsi, si vous avez 4/16/4 cela signifie : une vitre de 4 mm puis une seconde de 4 mm, toutes deux espacées de 16 mm. A partir de là, on vous indique l’affaiblissement acoustique en décibels de la fenêtre: plus celui-ci est élevé, meilleure est la fenêtre. Chaque augmentation de 3 dB de cet indice double la performance acoustique du vitrage. Pour améliorer l’isolation, vous pouvez trouver des feuilletages acoustiques ou des fenêtres avec gaz isolant entre les vitrages.

En dehors des indications d’affaiblissement acoustique proposées par les fabricants, notez que des certifications et labels comme CEKAL AR ou  ACOTHERM vous indique le classement de votre menuiserie.
Concernant le choix du matériau pour l’isolation phonique, le bois est un meilleur isolant naturel que le PVC et l’Alu mais ces derniers présentent de fortes performances néanmoins. Renseignez-vous auprès de votre vendeur qui vous présentera les fenêtres en fonction de vos besoin ou n’hésitez pas à nous contacter.